Val d’Aoste : L’hiver pluriel

 

Qu’on vienne de France ou de Suisse, passé le col du Saint Bernard, les reliefs accrochent des ombres inconnues. Cela sent l’exception alpine encore vierge. Mont Blanc coté verso.

(article paru en couverture de Quechua n°7) 

 

Les italiens, amateurs de belles formes, apprécient ses généreuses mensurations : 100 km de long, 65 de large, 4810 mètres au plus haut… Il faut dire qu’avec ses pentes courant en altitude (78% du territoire est situé à plus de 1500 mètres), son demi millier de torrents et ses 210 glaciers résistant à la fonte, le Val d’Aoste a de quoi réveiller les ardeurs. « On pénètre ici dans le territoire des superlatifs », exagère à peine Renatto, un habitué des lieux qui vient s’y ressourcer depuis Turin, été comme hiver.

Au carrefour frontalier de la France, de la Suisse et de l’Italie, la vallée la plus confinée d’Europe flirte, il est vrai, avec les plus beaux monuments dessinés par les Alpes : le Mont Blanc et sa suite, la Dent du Géant et les Grandes Jorasses dont la majesté apparaît plus distinctement sous ce relief ; le Cervin qui offre à l’Italie le dos à peine amadoué de ses reliefs suisses ; le Mont Rose, théâtre de récits fantasmagoriques contées par quelques bourgeois peureux du 18ème siècle ; le Grand Paradis enfin, veillant de ses 4061 mètres d’altitude sur le plus ancien parc naturel du pays, créé en 1922 à partir de la réserve de chasse du roi Victor Emmanuel III de Savoie qu’il céda gracieusement à l’Etat Italien.

Il faut glisser dans ce pays à l’automne en foulant le tapis roux d’aiguillettes de mélèze à peine poudré des premiers flocons, pour goûter l’humeur subtile du Val d’Aoste. D’un versant à l’autre, son caractère apparaît tantôt austère et glacial, tantôt doux et enjoué. Un fin randonneur en décrit l’ambiance alors qu’il serpente sur les hauteurs désertes des lacs d’Arpy (2066m) et de Pietra Rossa (2559m) près de la Thuile, à l’heure où le vin fermente en tonneaux : « Le sol est couvert d’une boue gelée, une pâte à modeler moelleuse, souple sous le pied… Parfois, l’oreille est agacée par le bourdonnement d’un insecte qui est né trop tard. Solitaire, il se débat dans une saison qui ne veut plus de lui. Pas de noyau de pêche à sucer, pas de congénères pour s’accoupler, une fleur émergeant de la neige est là pour lui rappeler qu’il est en sursit. La neige, on la croise vite en automne. Il suffit de basculer sur un versant à l’ombre pour passer du chaud au froid, de la boue tendre au sol craquant ».

 

Tapis de neige abondant

 

La neige est ici un patrimoine qu’on partage sans jalousie : à cause de leur encaissement, aucune des 14 vallées plongeant comme un seul homme vers la veine centrale de la Doire Baltée qui trace cette « allée blanche » immortalisée par le peintre naturaliste Bourrit, ne manque du précieux or blanc. Et plus qu’ailleurs, les promoteurs ont su préserver l’identité montagnarde de ce territoire chargé de sens et d’histoire : peu d’équipements, des villages sauvegardés, de vieux bâtis restaurés rappelant les glorieuses conquêtes des hautes routes commerciales. Depuis longtemps, des marchands téméraires ont fait la trace par ces vallées : ici circulait l’étain de Cornouailles, le sel des peuples Ceutrons de Tarentaise qui s’échangeaient contre le fer des Salasses du Val d’Aoste, le long de la Francesca (la voie française) qui reliait jusqu’au Moyen Age l’Angleterre à Rome. Les armées (on parle de plus de 2 millions d’hommes) ont confirmé depuis ces axes transalpins parcourant ce petit bout de terre jusqu’en Tarentaise et en Suisse par le petit (à 2158m) et le grand (à 2473m) cols Saint Bernard.

Armés de planches, de spatules et de piolets, ce sont maintenant les touristes qui se pressent en nombre sur les traces d’Hannibal et de l’empereur Napoléon. Vue de ce côté de la frontière, le toit de l’Europe parait presque plus sage. Pure illusion. Ses pentes, plus abruptes, ont été taillées pour un ski sportif. Le terrain de jeux s’étend sur 3000 km². « Partout des grands espaces de neiges vierge et pulvérulentes », se délecte un aficionado. La discrétion des infrastructures hivernales (on ne compte que 28 stations dont certaines ne sont accessibles qu’à pieds, comme Chamois, et moins d’un millier de kilomètres de pistes damées) a privilégié le développement du hors piste. Comme il y a l’autre pays du fromage, le territoire abrite ainsi d’autres Mecque du grand ski : Courmayeur, le reflet italien de Chamonix où se côtoient le charme chic d’une villégiature mondaine et les rides endiablées de champions venus de toute l’Europe ; le domaine du Mont-Rose (4632m) avec ses sept stations reliant trois vallées qui étalent à l’infini le dénivelé de leurs glaciers sous le sommet suisse ; Breuil Cervinia et le Valtournenche au pied du fascinant Cervin offrant d’inoubliables raids vers Zermatt…

 

Des pales aux sommets

 

A côté de son célèbre jambon, une autre spécialité fait le succès de la région, l’héliski. « Le Val d’Aoste est un des meilleurs spots mondiaux », jure le bureau de promotion de la Vallée. Huit bases (Courmayeur, La Thuile, Champoluc, Gressoney, Ollomont, Valgrisenche, Valtournenche, Doues), 180 guides de montagne encadrant une organisation séculaire héritée de l’expérience de la compagnie de Courmayeur créée en 1830… Rien ne manque en effet à la perfection du tableau. « Dans le Valgrisenche, témoigne par exemple un professionnel, une vingtaine de points de dépose permettent d’effectuer plus de 50 itinéraires dans une belle neige vierge ». Il y en a pour toutes les difficultés, toutes les durées (de la dépose à la demande à des raids de plusieurs jours), toutes les bourses. « Chaque descente est inoubliable », témoigne Xavier Carrard, un guide genevois qui emmène souvent des clients goûter les plaisirs charnels d’une pente vierge au dessus de Gressoney-la Trinité. « La vue sur le Mont Rose est magnifique, le panorama est époustouflant, s’extasie l’un d’eux dans son journal de bord. Le Grand Combin à l'extrême droite, les Jorasses, le Mont Blanc, le Grand Paradis, la Vanoise, même le Viso est visible plein sud! Plus à gauche, la plaine du Pô et les Alpes Slovènes! Nous avons vraiment l'impression d'être au coeur de l'Arc Alpin, beaucoup plus qu'à Chamonix. Aucun fond de vallée n'est visible, les sommets enneigés s'étendent à perte de vue! ». Parfois, le temps lui-même perd ses repères, quand on croise par exemple dans la Vallée Perdue ces « paniers » de fer d’après guerre qui permettaient aux premiers touristes alpins de remonter les pentes. « Il faut courir derrière et sauter dedans. Deux personnes peuvent s’y tenir. Ensuite, on profite d'une montée à l'air libre ». Gare au vertige !

Plus sage, le décor du Grand Paradis se fait l’écrin d’activités nordique. Les premières traces laissées par le directeur des mines de fer du val de Cogne au début du 20ème siècle, un norvégien du nom de Nordsten, ont rencontré depuis l’âme verte des Valdôtains. L’endroit est devenu le siège de grandes compétitions sportives telles que la Coupe du monde de ski de fonds et la Marcia du Grand Paradis grâce aux 80 km de pistes avec 11 boucles qui se dénouent au milieu des bois, des torrents et des ponts de bois dans un paysage vierge. « On pousse, on skate, on sue au rythme d’un relief impitoyable pour le souffle et les mollets. Il y a là onze sommets de plus 3400 mètres à conquérir… et de bien belles silhouettes d’athlètes féminines ! », plaisante ce guide. On croise au passage quelques glaciéristes, qui tamponnent sur l’une des 50 cascades gelées de la vallée. Presque un rendez-vous romantique dans les forêts de pins crochus, comme dans le parc du Mont Avic, parsemés d’agréables refuges pour une pause café ou un vin chaud. C’est une particularité de l’accueil des gens d’Aoste : 111 chalets-refuges jalonnent le territoire. C’est sans doute la plus grande concentration européenne de chaleur humaine au km².

 

Paul Molga 

 

 

REPERES

 

Situation géographique Au croisement de l’Italie, de la France et de la Suisse, le Val d’Aoste est à la fois la plus confinée et la plus ouvertes des vallées d’Europe.

 

Vie d’altitude Seulement 20% du territoire valdôtain descend en dessous de 1500 mètres. Le Mont Blanc ferme le haut de la vallée encerclée par plusieurs géants de plus de 4000 dont le Mont Rose, second plus haut sommet d’Europe, et le Grand Paradis. Les sentiers de randonnée serpentent entre 400 lacs d’altitude et 210 glaciers.

 

Population : seulement 120.000 habitants marqués par l’empreinte des échanges alpins, religieux, commerciaux, militaires et touristiques.

 

 

EN PRATIQUE

 

Se rendre en Val d'Aoste

 

Par la route, le nouveau tunnel du Mont-Blanc et le tunnel et le col du Grand-Saint-Bernard assurent la liaison avec le nord de la France et la Suisse et le nord de l'Europe. Ils sont accessibles pendant toute l'année par le réseau autoroutier (Paris-Mâcon-Genève-Tunnel Mont-Blanc et Paris-Mâcon-Genève-Martigny ou Strasbourg-Bâle-Lausanne-Martigny). Le tunnel du Fréjus est recommandé depuis Valence, Lyon, Grenoble et Chambéry. Depuis le sud de la France (Marseille, Nice), on emprunte l'autoroute Nice-Savona-Turin-Aoste-Courmayeur.

Par avion, la compagnie Air Vallée assure une liaison quotidienne entre Aoste et Rome (du lundi au vendredi). Elle propose également un service charter. (+39 0165.303303 ; www.airvallee.it). Deux liaisons quotidiennes en bus sont disponibles entre Aoste et l'aéroport de Torino-Caselle.

Pendant la saison d'hiver, l'aéroport de Milano-Malpensa est relié à toutes les stations de ski de la Vallée par un service spécial en autocar (tous les samedis et dimanches). Infos et réservations : (+39) 0165 773240

 

Formalités

 

Une pièce d'identité suffit sans aucun visa pour les ressortissants de l'Union européenne, pour une durée maximum de 90 jours. Hors Schengen, pour une quarantaine d’autres états, dont les Etats-Unis, l’Australie, le Japon, quelques pays d’Amérique du sud (Bolivie, Brésil, Equateur, Guatemala, Nicaragua…)…, un passeport en cours de validité d’au moins six mois suffit également. Au-delà de 90 jours, il faut faire une demande de carte de séjour. La Suisse, bien que non membre de l'Union Européenne, est soumise aux mêmes conditions.

 

Les ambassades et consulats italiens à l’étranger :

 

En France

Ambassade d'Italie, 47 rue de Varenne, 75007 Paris – (0)1 49 54 03 00 (stampa@amb-italie.fr)

 

En Belgique

Ambassade d'Italie, 28, rue Emile-Claus, 1050 Bruxelles- (02) 643 38 50 (ambit.bxl.politico@ibm.net)

 

En Suisse

Ambassade d’Italie, 14 Elfenstrasse, CH-3006 Berne - (031) 350 07 77 (www3.itu.int/embassy/italy)
Consulat général à Basel, Genève, Lausanne, Zurich, Lugano

 

Au Canada

21st Floor, 275 Slater Street, Ottawa, Ontario K1P 5H9 - (613) 232 24 01-03 (www.italyincanada.com)
 

Au Luxembourg

Cancelleria, 5-7 rue Marie-Adélaïde, Luxembourg L-2128 – (00) 352 4436441 (www. ambitalialux.lu)

 

En Espagne

Ambasciata d’Italia in Spagnia, Calle Lagasca 98, 28006 Madrid – (+34) 91 4233300 (www.ambitaliamadrid.org)

 

En Grande Bretagne

Embassy of Italy in the United Kingdom, 14 Three Kings Yard, London W1K 4EH - 020-7312 2200 (www. embitaly.org.uk)

 

En Allemagne

Italienische Botschaft, Hiroshimastrasse 1, 10785 Berlin – 0049 30 25440 0 (www.ambasciata-italia.de)

 

Au Portugal

Embaixada de Italia em Portugal, Largo Conde Pombeiro 6 Lisboa 1150-100 - 213 515 320 (www.embital.pt)

 

 

Les sports nature en Val d'Aoste

 

Le caractère sauvage et impétueux de la montagne italienne impose la location du matériel et de l’encadrement nécessaire à des rides de qualité : balise Arva, pelle, sonde et guide sont légion. On retiendra les suivants :

 

> Héliski

Compagnie des Guides de Saint-Gervais

Place du Mont-Blanc - 74170 St Gervais

Tel (0)4 50 47 76 55

Fax (0)4 50 47 73 52

 

Air Vallée (Saint-Christophe)

Tel (+39) 0165.278811

Fax (+39) 0165.303.305

info@airvallee.com

 

Cooperativa interguide (Aoste)

Tel (+39) 0165 40939

Fax (+39) 0165 41929 

info@interguide.it

www.interguide.it/

 

Heliski Cervinia

Tel (+39) 0166 949267

Mob (+39) 335 6948316

info@heliskicervinia.com

www.heliskicervinia.com

 

No Limits Center Vertical Adventures (Courmayeur)

Tél (+39) 0161 990367 / 335 5954682


Héliski Valgrisenche

Tel (+39) 348 7121960

www.heliskivalgrisenche.it

 

> Tourisme Nature et Sport

Office de tourisme d’Aoste : (+39) 0165 23 66 27

www.valaoste.com

 

Club Alpin Italien (Aoste) : (+39) 0165 4 01 94

www.caivda.it

 

Office de tourisme de Courmayeur : (+39) 0165 84 20 60

www.courmayeur.net

 

Société des guides de Courmayeur : l’institution de légende créée en 1859 : (+39) 0165 84 20 64

www.guidecourmayeur.com

 

Office de tourisme de Breuil-Cervinia : (+39) 0166 94 91 36

www.cervinia.it

 

Société des guides de Cervinia : (+39) 0166 94 81 69

www.guidedelcervino.com

 

 

La nature en Val d'Aoste

 

Le Val d’Aoste abrite l’un des 20 parcs naturels classés du pays, un parc régional (le Mont Avic) et huit réserves naturelles. L’Italie, bien que politiquement discrète sur le sujet, possède sans doute la fibre parmi les plus vertes d’Europe. Presque 5% de son territoire (1,5 million d’hectares) est désormais classé, soit en parc, soit en réserves (400 sites au total), pour le plus grand bonheur des populations de bouquetins, qui faillirent périr de la chasse au 19ème siècle, recherchés qu’ils étaient pour les vertus soit disant thérapeutiques de leur sang. On en dénombre aujourd’hui plus de 3000 individus croisant sans complexe le chemin des skieurs aux côtés de plusieurs centaines d’oiseaux migrateurs et de chamois typiques de ces zones de montagne.

Le principal accès au parc passe par le village de Cogne (1500 habitants), un ancien site minier dont les gueules noires se sont mises au vert depuis les années 1980.

 

> Office du tourisme de Cogne : 0165 7 40 40 (www.cogne.org, en italien)

> Parc national du Gran Paradiso (à Turin) : 011 86 06 211

> Société des guides alpins de Cogne : 0165 7 42 82 (geoabel@libero.it)

> Association des guides de la Nature : (+39) 0165 7 42 82

 

 

Bon à savoir

 

Les valdôtains parlent un patois d’origine franco-provençal mêlant à parts égales le français et l’italien, lequel ne fut adopté dans la région qu’en 1861, et accepté à côté de la langue de Molière après la seconde guerre mondiale. Ce principe bilinguiste est hérité du statut d’autonomie de la Vallée d’Aoste accordé par l’état italien qui lui reconnaît une personnalité culturelle, historique et législative propre.

 

On peut skier européen en Val d’Aoste. A partir de Courmayeur, le téléphérique permet de rejoindre Chamonix. A partir de Breuil-Cervivia, on a accès au domaine skiable de Zermatt en Suisse.

 

Le domaine de Campetto a lancé la mode du ski nocturne dans le Val d’Aoste

 

La réouverture de la plupart des domaines skiables pour la saison hiver 2004/2005 est prévue le 4 décembre 2004. 

 

 

Bibliographie

 

Italie – Edition Lonely Planet

Vallorcine, histoire d’une vallée entre Aoste, Mont Blanc et Valais – Françoise Gardelle- Ed. La Fontaine de Siloé

 

Sur le web :

www.regione.vda.it/bollettino_neve/Images/ : le site le plus complet avec toutes les Webcam du Val d’Aoste pour flairer le niveau d’enneigement

www.heliskivalgrisenche.it/ : des rides en action

http://digilander.libero.it/beppebusso : tout l’outdoor en Val d’Aoste

www.parks.it/parco.nazionale.gran.paradiso : une visite virtuelle du parc de Grand Paradis

www.mediavallee.it/artigianatovaldostano/foto/courmayeur/courmayeur3.htm : de belles images en noir et blanc pour rêver